Soyons patients, actifs et audacieux

Textes : Matthieu 25, 14-30 et 1 Thessaloniciens 5, 1-6
« Alors, ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres. »

Vous le savez bien, chers Amis, combien le temps passe vite, trop vite, quand on est en bonne compagnie et combien il peut être long…. Quand on attend. Alors quand les heures, les jours, les mois s’allongent au point peut-être de devenir ennuyeux. Que faire de ce temps qui n’en finit pas ?

Jésus et Paul parlent tous les deux du temps qui passe. Du temps de l’attente, celui du Jour du Seigneur, entendez par là de sa venue. Jésus par une histoire, Paul dans une lettre. On peut sans doute penser que pour tous les deux, ce jour-là allait venir vite, très vite… Et le temps passe et on attend. Et il faut se rendre à l’évidence… le temps est long. Aujourd’hui, certains diront : et on attend toujours et encore… Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?

Jésus et Paul s’entendent sur le comportement à adopter : il ne s’agit pas de s’endormir sur ses lauriers et attendre que cela arrive en se croisant les bras. Jésus et Paul veulent nous réveiller. Nous avons à attendre oui, mais en œuvrant à ce jour ici et maintenant déjà, en témoignant de la Bonne Nouvelle, en mettant à profit ce que l’Esprit de lumière, le Souffle de Dieu, nous a donné. C’est ainsi que nous serons des fils et des filles de la lumière.

La parabole des talents, nous la connaissons bien. Le maître lui aussi connaît bien les capacités de chacun et il en tient compte. Ce n’est pas la quantité rapportée au maître qui fait de bons ou de mauvais serviteurs. C’est l’élan.

Dieu nous appelle à l’audace, à la prise de risques, à placer son capital-confiance dans des actions qui montrent que le jour du Seigneur est déjà présent, ici là où nous sommes et que c’est à nous de le faire montrer aujourd’hui déjà, tout en attendant la venue du Seigneur au jour et à l’heure qu’Il aura lui-même choisi.

Quelqu’un me disait un jour : « Vous savez, je n’ai pas peur de mourir, je suis prêt et j’attends ce jour-là. Mais je ne suis pas pressé ! » Cette personne profitait de chaque nouveau jour de sa vie, comme si c’était le dernier. Et le soir, elle remerciait pour ce qui lui avait encore été donné de vivre. Elle ne pouvait plus lire, ou seulement les (très) gros titres ; elle ne regardait plus la télévision ; elle écoutait un peu la radio. Mais elle priait. C’était là le don qu’elle avait reçu. Elle priait tous les jours et elle disait ‘merci !’ Merci pour la vie. Merci pour aujourd’hui. Car, ce jour de la venue du Seigneur, c’est aujourd’hui déjà. Oui, vous avez bien entendu : aujourd’hui, pas seulement demain ni après-demain. C’est aujourd’hui que Dieu nous adresse sa Parole et nous demande d’en faire quelque chose ; que Jésus se révèle dans nos rencontre et souvent à notre insu ; que l’Esprit souffle son vent de lumière. C’est aujourd’hui le jour du Seigneur, le jour le plus important de notre vie à tous !

Tout bientôt, nous allons entrer dans le temps de l’Avent. N’attendons pas Noël en spectateurs passifs, mais devenons dès aujourd’hui et chaque jour des témoins, des prophètes au nom du Seigneur qui annonçons sa venue dans le monde. N’attends pas le jour du Seigneur, il est déjà là et c’est maintenant !

Publié par

meditheo

Diacre dans l'Église réformée évangélique du Canton de Neuchâtel (EREN), auprès des aînés et des personnes fragilisées, Jean-Marc aime bien écrire et partager ses convictions, ses valeurs, ses questionnements, son humeur (bonne ou mauvaise d'ailleurs).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s