Mon instantané de diacre

20181214_154414

DIACONAT. À partir de mon vécu, ma réflexion personnelle autour de l’identité diaconale. Un partage pour tenter de faire avancer la cause dans nos institutions d’abord (illusoire sans doute) et surtout en-dehors (envisageable peut-être).


Partage d’un instantané vécu et maintes fois répété :

– Excusez-moi, c’est quoi votre métier ?
– Diacre.

Un ange, même plusieurs, passent.

– C’est quoi ?

L’ange, accompagné de ses acolytes, repasse dans l’autre sens.

Je tente d’expliquer :

– Je suis aumônier. Je travaille dans l’Église et dans les homes pour personnes âgées. Je célèbre des cultes, je fais des visites aux résidents.
– Ah… Comme un pasteur…
– Oui, mais non, en fait !

Comment bien dire mon identité particulière de diacre sans qu’elle soit en opposition avec celle du pasteur ? Parce que lui, évidemment, on sait ce qu’il fait ! Et si vous n’en êtes pas (encore) convaincus, sa semaine est bien remplie ! Celle du diacre aussi, je vous rassure.

Alors, je me dis qu’internet va m’apporter la réponse que je cherche. Tout d’abord, comme diacre c’est un métier, je vais regarder sur un site dédié aux formations professionnelles. Il y a le diacre catholique et le diacre protestant. Ils se comprennent différemment. C’est le deuxième qui m’intéresse. J’y découvre, outre la formation, les verbes animer, diriger, accompagner, témoigner. Je m’arrête encore à cette description :

Le ministère diaconal s’adresse à des adultes, hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes. Il requiert des compétences professionnelles ainsi que des connaissances théologiques, ecclésiales et sociales et résulte d’une «seconde orientation» plutôt que d’un choix initial.

Après leur formation, les diacres sont consacrés puis installés officiellement dans leur ministère particulier. (Référence)

Bon. C’est assez (trop) large, évidemment. C’est un éventail qui essaie de tout lister, mais ne m’aide pas à dire ce que je fais là où je le fais.

Alors, je me dis que les Églises protestantes, en leur Fédération, doivent avoir abordé la question. Et surprise, il y a un site ! Je me risque à cliquer sur le lien qui va me faire découvrir des échos de collègues en activité. La surprise est de courte durée (le temps de chargement du document en fait) : un bulletin de 2010 (sic) de l’ADR, l’association diaconale romande, où il y a bien d’autres témoignages ici, mais assez longs. Je dois m’accrocher pour les lire (pardon à leurs auteurs).

Ce n’est pas encore la bonne adresse. Je me souviens alors que la formation est dispensée par un office spécifique. Pas de révélation, puisque la description est un copier-coller du site de formation professionnelle.

Conclusion de ces quelques recherches : ce n’est certainement pas sur internet que je trouverai des éléments de réponse à qui me demande ce qu’est un diacre. Il me faut me tourner vers un spécialiste de la branche… Moi ? Oui, moi ! Et pourquoi pas ?

À suivre…

Publicités

Publié par

meditheo

Diacre dans l'Église réformée évangélique du Canton de Neuchâtel (EREN), auprès des aînés et des personnes fragilisées, Jean-Marc aime bien écrire et partager ses convictions, ses valeurs, ses questionnements, son humeur (bonne ou mauvaise d'ailleurs).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s