Les fêtes de Noël sont passées. Je peux penser à mon Noël

DIACONAT. Il y a de ces périodes dans l’année où je suis sur tous les fronts en même temps. Les semaines qui précèdent Noël sont de ces moments intenses. Il s’agit d’être là, de donner de sa personne et de sa voix, de répondre aux sollicitations, au risque, sans doute, de se perdre soi-même. Mais, heureusement, ça ne dure qu’un temps.


20170720_160704

Comme bon nombre de mes collègues aumôniers certainement, j’arrive au terme du marathon des fêtes de Noël dans les institutions. Pour moi, cela a été dans des EMS pour personnes âgées. J’ai donné de ma personne, presque perdu ma voix, tout au long des cultes et célébrations œcuméniques (où on fait comme si on était déjà à Noël, mais pas encore. J’aime à rappeler que le temps de l’Avent, de l’attente, est important). On a célébré ensemble (voir cet article) pour affirmer que, malgré nos différences et les écueils qui nous séparent (si, si !), on annonce la même chose. On a chanté les classiques, accompagnés parfois de musiciens talentueux. Il y a eu les visites aux résidents, pour qui ce n’est pas toujours un temps de fête joyeux (il faut le dire !) Je pense encore aux repas et autres fêtes où il faut souvent adresser un message aux familles, aux proches, au personnel, à la direction (donc, trouver un thème et un langage politiquement correct). Je crois avoir comblé les attentes : on a remercié, M. le pasteur ou M. l’abbé, enfin c’est le même (!) On m’a donné un petit présent à déguster. J’ai remercié à mon tour. J’ai sans doute déçu certains, parce que je n’ai pas pu être là. Mais maintenant, je peux, enfin, penser à mon Noël à moi, rien qu’à moi ! Égoïstement… Enfin…

Alors que vais-je faire pour moi ? Voici mes quelques propositions que je vous partage. Et si l’une ou l’autre vous séduit, n’hésitez pas, faites-la vôtre aussi :

1. Relire les textes des Évangiles de Matthieu et de Luc (aussi le Prologue de Jean) avec comme seuls commentaires le souffle de l’Esprit et le silence. Cela me demandera un effort certain pour laisser derrière moi ce que j’ai pu dire ces derniers jours de ces textes. J’aimerais les redécouvrir comme un enfant qui ouvre son premier cadeau joliment emballé.

2. Me plonger dans un conte de Daniel Marguerat et me laisser entraîner dans un univers que je ne connais pas (ou trop bien). Cela élargira l’espace de ma tente intérieure pour y accueillir Noël dans la surprise d’une belle histoire.

3. Commencer à lire le livre que j’ai reçu il y a trois jours et laisser ainsi l’auteure (car c’est une femme) me murmurer ses mots dans l’intimité de la lecture. Ce sera comme un premier rendez-vous fait d’espoirs (sûrement), d’illusions (peut-être), de crainte (un peu).

4. Vivre la veillée de Noël en famille, parce que c’est une belle tradition, on y mange. On y chante. J’y partagerai une méditation de Noël. Cela me rappelle que Noël s’inscrit d’abord dans l’intimité d’une famille.

5. Assister au culte du matin de Noël, peut-être à celui de Môtiers en Eurovision ou le revoir en replay. Non parce que cela se fait, mais parce qu’il sera alors temps, pour moi, de recevoir. Ce sera ainsi une rencontre avec celui qui ne cesse de faire renaître en notre monde et dans ma vie la lueur de l’espérance. Une rencontre avec les autres et donc aussi avec moi-même qui aurai eu le temps de me retrouver.

5. Mais surtout, je vais commencer par savourer un bon café.

Joyeux Noël et belles fêtes.

A suivre…

Publicités

Publié par

meditheo

Diacre dans l'Église réformée évangélique du Canton de Neuchâtel (EREN), auprès des aînés et des personnes fragilisées, Jean-Marc aime bien écrire et partager ses convictions, ses valeurs, ses questionnements, son humeur (bonne ou mauvaise d'ailleurs).

Une réflexion sur “Les fêtes de Noël sont passées. Je peux penser à mon Noël”

  1. Belles fêtes à toi !
    C’est toujours agréable de connaître le programme de chacun, le métier en détail, comme on ne se l’imagine pas. Ça permet d’ouvrir des horizons, de se rappeler que chacun est occupé comme il estime juste de l’être et surtout de découvrir comment l’autre voit ce moment particulier de l’année.
    Merci pour cet article !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s