Que tous nous soyons un, pour que le monde croie !

MÉDITATION. À l’occasion de ma dernière célébration œcuménique dans un home, j’ai choisi de reprendre l’image du corps. Belle image d’un organisme qui vit, qui respire la Vie, celle que Dieu donne… au monde.


Textes du jour : Première lettre aux Corinthiens 12, 12-30 |
Évangile de Jean 17, 20-23 (textes intégraux à la fin)

« Pour qu’ils parviennent à l’unité parfaite. »

Ce qu’est le corps: une évidence!

Notre corps est formé de plusieurs membres et organes. Nous le savons bien. Chacun est essentiel et important. Tous sont reliés les uns aux autres par des muscles, des tendons, des veines et des artères, de la chair. Et cette magnifique mécanique est animée par notre cœur qui bat et le souffle de notre respiration. Y fait-on seulement attention quand tout va bien ? Il suffit qu’un accident nous prive momentanément d’un de nos membres pour ressentir le manque: on est d’abord maladroit, gêné, puis on apprend à faire avec, ou plutôt sans, et autrement. Le corps formé de plusieurs parties, voilà une évidence que nous pouvons tous constater pour nous-mêmes et pour les autres. On pourrait prétendre que Paul n’est pas allé chercher très loin cette image. Elle affirme qu’aucun n’est trop petit pour ne pas faire partie intégrante de ce corps. Elle est pertinente, cette image parce qu’elle marque les esprits. Plus c’est simple, plus c’est compréhensible ! Les professionnels de la communication vous le diront.

Mais la comparaison va plus loin. Elle parle de notre unité de croyants comme corps… du Christ, uni par un même Esprit au-delà des différences culturelles ou sociales, au-delà des origines ou des langues. Car, tous nous sommes parties de ce corps, chacun pour sa part animé par la foi en Jésus-Christ mort et ressuscité.

Continuer la lecture de Que tous nous soyons un, pour que le monde croie !

De Noël à l’Epiphanie. Episode 6

Pour que le jour qui se lève soit plus beau… J’aime voir le soleil se lever, les couleurs qui décorent le ciel avant l’apparition de l’astre du jour.

31 DECEMBRE, DERNIER JOUR DE L’ANNEE
Dieu, en son Fils, nous donne la lumière. C’est lui déjà qui avait séparé la lumière de la nuit au commencement (Genèse 1).
Dès le début, Dieu n’a pas voulu que l’humanité vive dans les ténèbres.
Il a illuminé la nuit des hommes de sa lumière (Jean 1).
Une lumière qui brille dans le monde; dans ce monde bouleversé et meurtri.
Dans ce monde où tant d’êtres humains ne voient plus de lumière dans leur vie.
Où tant d’êtres humains recherchent, espèrent, supplient une lumière.
Jésus, lumière du monde, naît justement pour eux et pour nous, au plus profond de la nuit pour faire lever les lueurs de l’espoir.
L’espoir malgré tout.
L’espoir comme la promesse d’une vie.