Médithéo… Quoi ?

IMG_20180519_191331_641

MEDITHEOBLOG… Quel mot étrange !

On y entend MÉDITATION, THÉOLOGIE et BLOG.
C’est un peu tout cela et sans doute bien plus encore.
Méditations |Cultes |Réflexions

 

Publicités

En marche… RandOvie !

Capture d_écran 2018-12-11 à 13.27.15

Heureux !
Les Béatitudes de Matthieu (5, 3-12) commencent toutes par ce mot : Heureux !
Un appel à la joie et au bonheur. Mais pas que !

André Chouraqui, pour sa part et dans sa traduction, y préfère En marche !

Lire aussi ce commentaire de Armin Kressmann.

Personnellement, j’aime cette idée que la foi est une mise en mouvement de notre être tout entier : corps, âme et esprit. Oui, vous avez bien lu : le corps d’abord. Le souffle de l’Esprit s’expérimente aussi dans l’inspire et l’expire de nos poumons, dans les battements de notre cœur, dans les tensions et les relâchements de nos articulations (et pourquoi pas dans les crampes aussi ?)

Être en mouvement, en marche, avancer, c’est être vivant.

RandOvie. Voici une offre de vivre ce mouvement « vital » dans le cadre de randonnées thématiques (dont les tarifs sont variables en fonction du contenu). C’est à l’initiative de la pasteure Véronique Tschanz Anderegg que nous devons de retrouver cet élan vers l’extérieur, la nature, les autres, soi et Dieu. Ces moments de rencontre sont placés aussi sous le signe du partage, selon l’initiatrice du projet, puisque chacun.e vient chercher quelque chose, mais apporte certainement aussi aux autres.

Découvrir ou redécouvrir la richesse, la diversité et les beautés de la nature dans le mouvement de tout son être pour se sentir vivant et donner libre cours à ses enVies d’être Vivants. Voilà un beau programme à vivre au gré des saisons.

Je cherche Dieu… Et vous ?

Capture du 2018-12-11 11-43-39Le temps de l’Avent nous met, nous croyants, en marche vers une rencontre. Et pas n’importe laquelle puisque c’est celle d’une naissance. Promise et annoncée de longue date.

Cette période de l’année, souvent placée sous le signe de l’effervescence, ne nous laisse guère le temps de nous interroger sur le sens de Noël. Ou, au contraire, ce peut aussi être l’occasion de questions à propos de Dieu qu’on nous présente sous différents visages, de l’Église qu’on critique assez vertement, de la foi qui s’individualise, de l’humain en recherche, de la vie qui n’est pas toujours ce qu’on en voudrait.

Et si, dans notre quête à multiples dimensions, nous nous arrêtions sur le blog du pasteur Marc Pernot de l’Église protestante de Genève ?

Je cherche Dieu. Une adresse à retenir et à visiter.

Un espace où il est possible de poser anonymement toutes les questions qui nous taraudent. Le pasteur Pernot y répondra avec intelligence et sincérité.

En résumé, et vous l’aurez compris, je vous invite à visiter jecherchedieu.ch.

BEAU TEMPS DE L’AVENT(ure) !

Préparer sa maison intérieure

TEMPS DE L’AVENT

Texte du jour : Évangile de Matthieu 7, 21.24-27 (texte intégral à la fin)
« C’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux qu’on entrera dans le Royaume. »

Je voudrais partager une expérience personnelle : la construction de notre maison. Un tel projet exige de nombreux préparatifs avant même le premier coup de pelle, avant la pose de la première brique. Et parmi toutes ces étapes, il en est une essentielle, incontournable : connaître la nature du terrain. Bâtirons-nous sur de la marne ? Sur du roc ? Sur une pierre friable ou au contraire dure ? Tout ce temps de préparation est nécessaire et indispensable pour que la maison tienne debout et résiste au temps qui passe.

Les grandes fêtes chrétiennes sont, elles aussi, précédées de temps de préparation : l’Avent nous ouvre à Noël et le Carême à Pâques. Ce sont des occasions d’examiner, toujours et à nouveau, sur quelle(s) base(s) nous bâtissons notre vie d’humains et notre foi de croyants.

Continuer la lecture de Préparer sa maison intérieure

Que le ciel nous tombe sur la tête !

Texte du jour : Marc 13, 28-32 (texte intégral à la fin)
« Laissez-vous instruire par la comparaison du figuier »

Vous connaissez certainement Astérix et Obélix les Gaulois ; ces Gaulois qui n’ont peur de rien, et surtout pas des Romains ! En fait, ils n’ont peur que d’une chose : que le ciel leur tombe sur la tête ! Certainement qu’en entendant ces paroles de l’Évangile de Marc, ils auraient tremblé. Voilà que toute la Création de Dieu est renversée : le soleil s’obscurcira ; la lune ne brillera plus ; les étoiles tomberont. Il y a de quoi frissonner ! Surtout, si on ne s’arrête qu’aux mots, qu’aux apparences, qu’aux signes. Mais, ces signes dévoilent autre chose. Ils sont tout d’abord un rappel du vocabulaire des prophètes de l’ancienne Alliance. On y entend des échos d’Ésaïe, d’Ézéchiel, de Joël. Des noms qui aujourd’hui ne nous parlent plus, mais qui étaient connus des auditeurs de Jésus. Mais, surtout, ces signes dévoilent autre chose, si on perce le brouillard qu’ils laissent derrière eux : la fidélité de Dieu en ses promesses.

Continuer la lecture de Que le ciel nous tombe sur la tête !

Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir

Prédication dans le cadre d’une cérémonie d’adieux.

Texte du jour : Actes des Apôtres 20, 33-35
Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir
(texte intégral à la fin)

Chère Famille, chers Amis, chers frères et sœurs,

Florent Pagny chantait :

Savoir donner,
Donner sans reprendre,
Ne rien faire qu’apprendre
Apprendre à aimer,
Aimer sans attendre,
Aimer à tout prendre,
Apprendre à sourire,
Rien que pour le geste,
Sans vouloir le reste
Et apprendre à vivre
Et s’en aller.

À une époque où tout se monnaye, où chaque chose, chaque personne se résume trop souvent à ce qu’elle coûte et à ce qu’elle peut rapporter, donner, sans reprendre, sans rien attendre en retour, est peut-être devenu suspect, ça cache forcément quelque chose. Et c’est triste.

Car quoi de plus beau que de donner, même si on n’a rien ou si peu. Parce qu’il y a des cadeaux qui ont une valeur inestimable pour qui donne et pour qui reçoit. Quel prix coller sur un sourire, sur un merci, sur une main tendue ? Quelle valeur donner à toute une vie offerte aux autres.

Continuer la lecture de Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir

Tu n’es pas loin

Texte du jour : Évangile de Marc 12, 28-34
« Quel est le premier des commandements ? » (texte intégral à la fin)

Une loi, quelle qu’elle soit, est composée d’articles. D’ailleurs, nous connaissons en Suisse le Code civil, le Code des obligations, le Code pénal et j’en passe. Il s’agit d’une vaste littérature. Et qui est capable de réciter tous leurs articles ou, au moins, de prétendre les connaître tous ? Personne, je crois.

La loi de Dieu que Moïse a transmise au peuple d’Israël comptait, pour sa part, 613 commandements, dont 365 interdictions. Est-ce que tous se valaient ? Y avait-il une hiérarchie entre eux ? Y avait-il des commandements prioritaires et d’autres secondaires ? Il semble que tous aient à peu près une même importance. Cependant, certains, à l’image du scribe qui s’adresse à Jésus, cherchaient à mettre un peu d’ordre dans tous ces commandements : quel est le premier de tous ?

Continuer la lecture de Tu n’es pas loin